investir dans une colocation

Investir dans une colocation

Bonjour à toi Brigadier

Aujourd’hui, je vais te parler d’un investissement différent des autres, je vais te démontrer pourquoi il est important d’investir dans une colocation.

Dernièrement, tu as pu découvrir dans le blog, tous les attraits de la location nue qui est la base de tout investisseur immobilier qui se respecte. Ensuite, nous t’avons fait découvrir la location meublée, un investissement moins populaire mais qui s’avère plus rentable que sa voisine.

Ces investissements immobiliers représentent à eux deux, la majorité des investissements dans la pierre. Il existe d’autres investissements mais qui sont utilisés par très peu d’investisseurs. Cependant, ils vont mettre un coup d’accélérateur à ta rentabilité.

Je te parle ici d’investir dans une colocation.

 

 

Une colocation, c’est quoi?

Ce type de location est longtemps resté dans un flou juridique. Ce n’est que le 27 mars 2014 que la loi ALUR (loi pour l’Accès au Logement et pour un Urbanisme Rénové) a défini juridiquement la colocation.

Il s’agit de « la location d’un même logement par plusieurs locataires, constituant leur résidence principale et formalisée par la conclusion d’un contrat unique ou bien de plusieurs contrats entre les locataires et le bailleur ». Pour faire simple brigadier, il y a colocation lorsqu’un même logement est loué à plusieurs personnes que celles-ci se connaissent ou non. Cette définition s’applique aux logements loués vides comme aux logements loués meublés.

 

 

Les avantages d’investir dans une colocation

Comme je te l’expliquais au début de l’article, la colocation est très peu utilisée par les bailleurs français. Il s’agit là, d’une manière originale de te démarquer de la concurrence et ainsi d’obtenir des résultats qui sortent de l’ordinaire. Mais alors, quels sont les avantages à investir dans une colocation?

  • Des loyers plus élevés : Comme pour la location meublée, le loyer obtenu par une colocation est largement supérieur s’il est comparé au loyer d’ une location nue. Par exemple : Un T3 (2 chambres) qui se loue nu 500€ a une seule et même personne, pourra être loué 300€ par chambre, soit un total de 600€ donc une augmentation du loyer supérieure de 20% par rapport à la location nue.
  • Une fiscalité avantageuse : Tu bénéficies des avantages de la fiscalité de la location meublée (si tu ne t’en souviens plus, suis ce lien où je t’explique tout cela )Si tu as choisi une colocation nue, cet avantage ne te concerne pas. 😉

 

 

Les inconvénients d’investir dans une colocation

20% de plus qu’une location nue, une fiscalité avantageuse, où est l’arnaque? Il n’y a pas d’arnaque, cependant, investir dans une colocation comporte des inconvénients.

  • Mésentente entre locataires : Qui dit colocation, dit plusieurs locataires qui doivent vivre ensemble.Selon le type de bail choisi (je t’explique cela au prochain chapitre), si un des colocataires s’en va il te faudra en trouver un nouveau. Malheureusement, tout le monde n’apprécie pas forcément la colocation.
  • Nuisances provoquées : Vous serez très mal vu par les autres copropriétaires de la résidence. En effet, il y aura plusieurs locataires dans un même appartement. Cela implique les nuisances associées (soirées, tapages, va et vient…)

Il est très important dès le début de bien choisir ses colocataires pour éviter les futurs problèmes.

 

 

Le bail de location pour une colocation

Si tu veux investir dans une colocation, il existe deux baux de location différents, le bail unique ou le bail collectif.

Laisse moi te les présenter :

 

  • Le bail unique

Dans ce type de colocation, tous les colocataires figurent sur le même bail qu’ils doivent tous signer. Ils sont solidaires entre eux, à cet effet une clause de solidarité et d’indivisibilité doit figurer dans le bail.

Pour faire simple, brigadier, avec ce type de bail, tous les locataires de ta colocation sont tenus de payer l’intégralité du loyer même si un des colocataires décide de ne plus payer.

Pour quitter la colocation, le colocataire doit envoyer un recommandé A/R au propriétaire avec le délai de 1 à 3 mois selon que la colocation soit nue ou meublée. Après le départ, du colocataire, les autres colocataires sont tenus de payer la part du loyer du colocataire partant. En général, un nouveau colocataire vient remplacer le partant.

A l’arrivée d’un nouveau colocataire, il te faudra rédiger un avenant au contrat de colocation pour acter son entrée dans la colocation.

En ce qui concerne la caution, c’est comme pour les autres types de location. Cependant, je te conseille de prendre une caution par colocataire, ceci évite les problèmes en cas de départ d’un des colocataires et tu sais vers qui te tourner en fonction des cas.

 

  • Le bail collectif

Dans ce cas, chaque colocataire dispose d’un contrat de bail individuel et indépendant des autres. Ce qui signifie, que chaque colocataire est redevable de sa quote-part de loyer. Les locataires ne sont pas solidaires entre eux du paiement de la totalité du loyer.

Chacun des colocataires doit disposer d’un espace privé d’au moins 14 m2 et d’un volume minimal de 33 m3.

En cas de départ, après avoir respecté les formalités liées au congé du locataire, les autres colocataires ne doivent pas payer la part du colocataire partant.

Le garant ne se porte caution que pour la part concernée du colocataire.

Petit conseil spécial brigadier : à choisir, si la disposition des lieux le permet, j’opterai pour un bail collectif. Dans l’espace privatif de 14m² de chaque colocataire, installe une salle d’eau. Cette technique te permettra de demander un loyer plus élevé à chaque colocataire. Le bail collectif rassurera tes colocataires en cas de conflit entre eux.

 

 

Les charges

En colocation, tu as le choix entre des charges réelles et des charges forfaitaires pour les colocataires.

Pour les charges réelles, tu fais payer tous les mois un forfait incluant le ménage des parties communes, l’électricité, le gaz et l’eau des communs. A chaque fin d’année tu fais une régularisation. Si tu as perçu trop d’argent, tu rembourses tes locataires et à l’inverse, s’il t’en manque, tu le récupères.

En revanche, les charges forfaitaires ne peuvent faire l’objet d’aucune régularisation. Tu pourras quand même les augmenter en même temps que ton loyer chaque année.

Fais attention à ce que le montant des charges forfaitaires ne soit manifestement pas disproportionnées par rapport aux charges réelles. N’abuse pas!

 

 

La fiscalité de la colocation

Investir dans une colocation ne t’empêchera pas de payer des impôts… 🙁

Selon la colocation que tu auras choisie nue ou meublée, tu seras imposé comme pour une location classique en nue ou une location classique en meublée.

 

 

Investir dans une colocation : mon point de vue

Cet article sur la colocation touche à sa fin. Je te remercie de m’avoir lu aussi attentivement…

Investir dans une colocation comporte de nombreux avantages. Cet investissement fait partie des plus rentables du marché locatif. Il peut te permettre d’obtenir une rentabilité exceptionnelle avec des risques limités. Alors à vos recherches! Rompez les rangs.

 

N’oublie pas!

Si l’article t’a plu, n’hésite pas à en parler autour de toi, partage-le et like-le sur les réseaux sociaux ci-dessous. Tu peux également commenter ci-dessous pour nous dire quel sujet tu voudrais voir aborder sur le blog.

 

Je te dis à très vite sur la rente des brigadiers.

 

Bonne journée and Take Care Brigadier

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

About the author

Comments

    1. Merci à toi Fred pour ton retour et merci de nous suivre! La colocation est une niche très rentable dans l’investissement immobilier. Si tu trouves un logement possédant les qualités requises, n’hésite pas à te lancer! Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de télécharger gratuitement notre Ebook pour économiser des milliers d'euros chaque année! ;-)